Sur les traces des dinosaures

Après avoir passé Noël sur une île du lac Titicaca et une halte à La Paz, nous partons sur les traces des dinosaures au Parc National de Torotoro en Bolivie.

Au Crétacé, Torotoro était une zone marécageuse où les dinosaures transitaient. Le sol boueux de la région a figé leurs empreintes et les sédiments les ont ensuite recouvertes, ce qui a permis leur excellente conservation. Des poussées tectoniques, la pluie et le vent ont érodé le sol jusqu’à remettre au grand jour ces traces.



Sur le chemin de notre première randonnée, nous découvrons plusieurs empreintes de dinosaures et l’on peut interpréter ce qu’il se passait ici il y a une centaine de millions d’années. Alors qu’un ankylosaure traverse tranquillement le marais, on aperçoit un peu plus loin plusieurs théropodes en train de chasser un sauropode, dinosaure herbivore de 3 mètres de haut. Les empreintes plus profondes sur la fin montrent que ce dernier accélère pour s’enfuir, mais nous ne connaîtrons pas l’issue de cette scène…




























Nous marchons jusqu’au canyon de Torotoro où l’on observe plusieurs condors planant au-dessus des falaises de 250 mètres de profondeur. Une descente de plus de 700 marches nous mène aux « vergers », un ensemble de chutes d’eau entourées d’une verdure tropicale et exubérante dans le fond du canyon. On y aperçoit un couple de perroquets emblématiques de la Bolivie, les aras à front rouge, en grand danger d’extinction.


Le lendemain nous arrivons à la cité des Itas, formations rocheuses sculptées par la mer avant le soulèvement des Andes. Ces cavités ont été le refuge de tribus précolombiennes dont les peintures rupestres, datant de plus de 2000 ans, sont encore visibles sur les parois rocheuses. A la sortie d’une grotte, nous surprenons un viscache des montagnes (sorte de lapin avec une queue d’écureuil) perché sur son rocher et nous avons le temps de l’observer avec les jumelles.



Nous terminons cette journée par de la spéléologie dans la caverne de Umajalanta, la plus profonde grotte de Bolivie. Longue de 7 km, nous ne parcourrons que 1,5 km en 2 heures dans le bruit assourdissant de la rivière souterraine. Equipés d’un casque et d’une lampe frontale, à quatre-pattes ou à plat-ventre dans des chatières très étroites, Jessica avance plus facilement que moi.



Ces 3 jours au parc National de Torotoro nous ont permis de nous replonger dans nos cours de géologie et de découvrir la spéléologie. Les 4 heures de secousses en mini-bus sur piste pavée pour venir jusqu’ici en valait la peine.

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

© 2017/2018 par Cap Volon'Terre. Créé avec Wix.com